L’histoire

SAISON 2019

Venez profiter des couleurs éclatantes de notre nature et de notre culture!

Le bourg du Tresto, cœur du domaine de même nom, naquit au Moyen-âge le long de l’ancienne Via Francigena, sur les pentes du château de Strozzavolpe, non loin de l’église paroissiale de San Martino a Luco et du château de la Magione.

La Via Francigena

La Via Francigena, qui menait de Canterbury à Rome, témoigne de l’importance du pèlerinage à l’époque médiévale: celui-ci devait se faire essentiellement à pied, pour des raisons pénitentielles, et il fallait parcourir environ 20-25 km par jour. En outre, le pèlerin ne voyageait pas seul mais en groupe, portant les emblèmes du pèlerinage: la coquille pour Saint-Jacques-de-Compostelle, la croix pour Jérusalem, la clé pour Saint Pierre de Rome. Cet immense parcours était bordé de lieux de repos et de halte (hospitia) et d’accueil pour les malades (hospitales).

Le château de Strozzavolpe

Le château tire son nom de la légende dont le personnage principal est un renard extrêmement féroce, presque diabolique, qui aurait fait obstacle à la construction du château, jusqu’à ce qu’il fut pendu et rempli d’or pour assurer au château une vie très longue, aussi longue que le corps du renard. Le château de Strozzavolpe est la plus importante des fortifications mineures qui entouraient le village de Poggibonsi, c’est aussi la seule qui est pratiquement intacte à l’heure actuelle. On évoquait déjà le château sous le nom de “Scoriavolpe” dans un document de 1154, le premier seigneur du château fut le comte Guido Guerra, qui le fortifia. Le château conserve encore le périmètre irrégulier des remparts médiévaux, avec accès par une tour, l'ancien donjon. On accède à l’intérieur par un pont-levis et par une porte qui passe sous une haute tour crénelée, reconstruite en partie au siècle dernier. Il n’y a pas à dire, le lieu et l’ambiance sont vraiment évocateurs et dieu sait s’il est vrai que, la nuit, on a aperçu le fantôme du renard rôder dans les environs….

La Magione de S. Giovanni al Ponte

Ce complexe monumental, petit mais splendide, date probablement du XIIe siècle. Le complexe de l’hôpital (« Spedale ») et du château appartint d’abord aux Templiers puis, à partir du XIVe siècle, aux chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Les deux édifices, celui de l’hôpital et celui du château, sont reliés par les remparts de défense du château et constituent un complexe unique, mais chaque édifice est séparé et bien distinct, tous deux donnant sur une petite cour intérieure. L’hôpital a deux portes d’entrée, l’une d’entre elles s’ouvre sur le mur latéral, côté route, permettant aux pèlerins d’y entrer la nuit, lorsque toutes les autres entrées étaient fermées.

San Martino a Luco

L’église paroissiale de S. Martino a Luco se trouve à quelques centaines de mètres du château de Strozzavolpe, cet édifice roman aux murs bosselés de tuf et travertin est cité pour la première fois en 983. En 998, l’église fut donnée par le marquis Ugo di Toscana à l’abbaye de Marturi et fit l’objet, au cours des siècles suivants, de conflits incessants pour le contrôle de ses importants revenus.